Croisières en voilier, Skippair vous fait prendre le large en toute confiance avec des skippers pros !

Vendée Globe

Un tour dans le monde d’Alan Roura (1) – Le skipper du Vendée Globe

By on 10 octobre 2016 | 0 comments

Le prochain Vendée Globe partira le 6 novembre 2016 des Sables d’Olonne. D’ici là, Skippair vous propose de faire connaissance avec les skippers alignés au départ de la plus éprouvante des courses au large ! Dans ce deuxième épisode, on prend un bain de jouvence avec Alan Roura (La Fabrique). Le Suisse est le plus jeune skipper de l’histoire à participer à ce tour du monde en solitaire sans escale ni assistance.     Il paraît que la valeur n’attend pas le nombre des années. Il suffit de rencontrer Alan Roura pour s’en convaincre. Du haut de ses 23 ans, le skipper suisse en a déjà passé vingt sur un bateau. Autant dire que le jeune homme a déjà une solide expérience de la navigation. Et aussi une belle collection de souvenirs en mer. Une queue de cyclone dans le Pacifique le soir de Noël, un « grain blanc » au Venezuela, une visite-surprise de baleine aux Tonga… Alan Roura égrène avec un large sourire les péripéties de ses pérégrinations autour du monde. C’est avec le même enthousiasme qu’il se prépare à affronter aujourd’hui le Vendée Globe sur son monocoque La Fabrique. Le 6 novembre prochain, il deviendra le plus jeune concurrent de l’histoire à en prendre le départ. Un défi que le Suisse s’apprête à relever avec insouciance et – il le reconnaît lui-même – une pointe d’inconscience. Et toujours le sourire aux lèvres.   Alan Roura : Ma participation au Vendée Globe prouve que l’on peut réaliser ses rêves   Skippair : Comment aborde-t-on une course aussi difficile que le Vendée Globe quand on est âgé de seulement 23 ans ? Alan Roura : Le Vendée Globe, c’est le projet d’une vie. On a longuement réfléchi avant de démarrer le projet. On est dessus depuis trois ans. On s’est posé les bonnes questions, on a pesé le pour et le contre. Et au final, il n’y a pas d’âge pour se lancer. C’est plus une expérience maritime qu’il faut avoir. J’ai participé à plusieurs courses avant celle-ci. Je pense donc avoir justement l’expérience nécessaire pour participer au Vendée Globe. Skippair : Mais votre jeunesse, vous la considérez comme un atout ou un obstacle ? Alan Roura : Sur certaines compétitions, elle peut être un avantage....

Lire la suite

Un tour dans le monde de Thomas Ruyant (2) – L’homme de mer au-delà du Vendée

By on 2 octobre 2016 | 1 comment

  Second épisode de notre rencontre avec Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine), skipper engagé sur le prochain Vendée Globe. Le natif de Dunkerque se lance dans un tour du monde en solitaire aux accents solidaires. Mais en dehors de la course, le navigateur de 35 ans aime aussi partager son amour de la mer et son attrait de la croisière. Il est d’ailleurs tombé sous le charme de la Norvège cet été. Mais Thomas Ruyant reste fidèle au Nord, sa terre d’origine, et à la Bretagne, sa région d’adoption… même s’il avoue s’y être déjà échoué, mais chut ! il ne faut pas le répéter !     Thomas Ruyant : Les plus belles croisières en mer sont celles que l’on partage   Skippair : Avez-vous une citation ou un proverbe fétiche qui définirait votre rapport à la mer ? Thomas Ruyant : (réfléchit) Peut-être « Homme libre, toujours tu chériras la mer » de Baudelaire, mais ça fait bateau ! Cela dit, c’est vraiment le cas. J’aime bien être sur l’eau. Je reviens de vacances [l’interview a été réalisée le 19 août, ndlr] et je les ai passées sur l’eau, car je ne fais pas de la voile qu’en compétition. J’essaie de partager aussi ce métier coup de cœur avec ma famille. J’aime bien voyager en bateau, c’est chouette ! Je fais, par exemple, un peu de cabotage en Bretagne sud. J’emmène mon fils sur l’eau, je fais de la pêche, de la croisière, je vais explorer de nouveaux endroits… On en découvre plein en bateau. A l’inverse, en course au large, on fait le tour du monde, on traverse les océans, mais on ne s’arrête pas ! Skippair : Sans indiscrétion, où êtes-vous parti cet été ? Thomas Ruyant : Dans les Lofoten, en Norvège. Ce sont les Alpes à marée haute, on va dire ! Une région magnifique. Elle est située à 68° Nord. Partout ailleurs, on serait dans les glaces à cette latitude-là. Sauf aux Lofoten ! Grâce au passage du Gulf Stream, l’endroit reste navigable. On a donc découvert les lieux sur un bateau qui s’appelle Leenan Head – il y a eu un bel article dans Voiles et Voiliers à son sujet [article réservé aux abonnés du magazine, ndlr]. Il...

Lire la suite

Un tour dans le monde de Thomas Ruyant (1) – Le skipper du Vendée Globe

By on 22 septembre 2016 | 1 comment

Avant de mettre les voiles, les skippers du Vendée Globe se dévoilent sur Skippair ! La huitième édition de cette mythique course au large en solitaire, sans escale ni assistance, partira le 6 novembre 2016 des Sables d’Olonne. En attendant le grand jour, partez à la rencontre de ces sportifs passionnés grâce à nos interviews déclinées en deux temps : d’abord un entretien avec le skipper du Vendée Globe, qui vous présentera son projet sportif  et ses motivations sur cette édition 2016-2017 ; puis un échange plus personnel avec l’homme de voile, son rapport intime à la mer et sa pratique de la navigation hors compétition. En un mot, Skippair vous emmène faire un tour dans le monde des skippers du Vendée ! Premier à passer dans nos radars : Thomas Ruyant, le porte-drapeau des « héros humbles ».     Un colibri sur le Vendée Globe ! Le petit oiseau d’Amérique orne la grand-voile du monocoque de Thomas Ruyant, Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine. Un clin d’œil à une légende amérindienne. Alors qu’un feu ravageait la forêt, tous les animaux, désemparés, contemplaient le désastre, impuissants. Seul le colibri s’activait pour éteindre l’incendie. Il jetait sur les flammes les quelques gouttes d’eau que son minuscule bec était capable de transporter. Un effort vain et inutile ? Non, répondit le colibri à ses détracteurs : « Je fais ma part. » Aujourd’hui, c’est sur les océans de la planète que l’oiseau-mouche s’apprête à prendre son envol. Compagnon de route de Thomas Ruyant sur ce Vendée Globe 2016-2017, le colibri est en fait l’emblème du Projet Imagine. L’association est le sponsor-titre du navigateur. Elle est spécialisée dans la production de portraits d’hommes et de femmes engagés au service des autres. Une ONG comme partenaire, un message solidaire et des mécènes quasi-invisibles sur le bateau… Ce projet sportif original méritait bien une petite explication. Le skipper nordiste de 35 ans vous dit tout dans cette première partie d’Un tour dans le monde de Thomas Ruyant.   Thomas Ruyant : Le Vendée Globe, c’est le plaisir du dépassement de soi   Skippair : Pourquoi un navigateur comme vous se lance dans une course au large en solitaire comme le Vendée Globe ? Thomas Ruyant : Le solitaire, c’est le dépassement de...

Lire la suite

Un tour dans le monde du Vendée Globe 2016

By on 7 septembre 2016 | 2 comments

Son nom évoque l’aventure. Un pari fou, une épreuve intense, un défi immense, qui se relève seul, face à la nature et aux éléments, aux frontières du monde et dans l’horizon infini des océans. Le Vendée Globe est bien plus qu’une course en solitaire autour du monde. En à peine trois décennies d’existence, elle est devenue un mythe de la voile. Le 6 novembre 2016, aux Sables d’Olonne, s’écrira une nouvelle page de la légende, avec le départ de la huitième édition de cette compétition pas comme les autres. En attendant le grand jour, Skippair a décidé de vous emmener à la rencontre de ceux qui, pendant environ trois mois, vont « faire le Vendée ». Ces skippers professionnels ont beau être des solitaires en mer, ils vont partager avec vous leur passion de la voile et, pour certains, leur expérience de la croisière… Autrement dit, avant de mettre les voiles, les navigateurs du Vendée Globe se dévoilent sur Skippair ! Mais avant de prendre leur sillage tout au long des prochaines semaines, on vous présente le monument auquel ils s’attaqueront bientôt – un tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance. On vous dit tout sur les trois règles de cette course, son parcours, son prix, ses bateaux et ses skippers. Des skippers que vous allez vite apprendre à connaître grâce à Skippair…   Pourquoi le Vendée Globe est le sommet de la course au large   Les footballeurs ont la Coupe du monde, les athlètes ont les Jeux olympiques et les skippers… le Vendée Globe. Graal à conquérir pour les uns, rêve à accomplir pour les autres – cette boucle en voilier autour de la planète est la plus prestigieuse, mais aussi la plus éprouvante de toutes les courses au large. Elle n’est pas appelée « l’Everest des mers » pour rien… Ce surnom est aussi révélateur que le défi lancé aux navigateurs est simple, mais impitoyable.   Les trois principes-clés du Vendée Globe Le Vendée Globe repose sur une triple exigence : il s’agit d’une course en solitaire sans assistance ni escale. « Solitaire » : le skipper du Vendée Globe doit effectuer l’intégralité de son tour du monde seul, sans aucune autre personne à bord de son...

Lire la suite
Page 2 sur 212
Chargement...