Croisières en voilier, Skippair vous fait prendre le large en toute confiance avec des skippers pros !

Découvrez les devises des skippers du Vendée Globe

By on 19 janvier 2017 | 0 comments

Armel Le Cleac’h vient de franchir la ligne d’arrivée, après 74j 03h 35min de régate autour du monde. Autant de jours et de minutes que nous avons passé à rêver.
Un énorme bravo à Armel, mais aussi à tous ces skippers d’exception présents au départ du Vendée Globe. A ceux qui sont encore en course bien sûr, mais aussi à ceux qui ont été contraints de s’arrêter plus tôt.
A l’occasion de cette 1ère arrivée, on a envie de partager avec vous les plus belles devises de ces marins, recueillies lors de notre série d’interviews « Un tour dans le monde des skippers du Vendée Globe, par Skippair ».
Une bonne dose d’inspiration pour démarrer cette nouvelle année !

 

Jean-Pierre DICK : « Ça part de là ! »
« En régate, rien n’est jamais joué même dans une situation critique ou presque perdue. Le fait de croire en son destin, on peut revenir dans la course, et c’est à ce moment là que tout est possible ! »

 

Paul MEILHAT : « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! »
« C’est le respect avant tout ! Le respect des gens qui naviguent sur la mer. S’il y a un problème, l’entraide en mer est importante; et Le respect de la mer d’un point de vue environnemental… Il faut respecter cet ensemble ».

 

Eric BELLION : « Pour rencontrer des gens extraordinaires, il faut faire des choses extraordinaires. »
Lors de la préparation du Vendée Globe, Eric Bellion a pu rencontrer Michel Desjoyaux, et Isabelle Autissier notamment. Selon Eric Bellion, le bateau permet de faire des rencontres formidables, notamment pendant les escales, ce qui offre la possibilité de partager avec des gens magiques.

 

Louis BURTON : « Qui trop embrasse, mal étreint ! »

« Ne cherche pas à faire plus que ce que tu peux, que ton corps peut, que ton bateau peut parce que tu vas tout faire mal et te créer des problèmes ou prendre des risques. »

 

Conrad COLMAN : « If you can dream it, you can do it! »
Parti avec son sac sur le dos depuis le Colorado, Conrad Colman est arrivé en France sans parler la langue pour devenir Skipper. Non sans effort, avec beaucoup de sueur et de bon boulot, il réalise aujourd’hui son rêve.

 

Et vous quelle est votre devise dans la vie ? Laissez nous un commentaire

Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement...