Croisières en voilier, Skippair vous fait prendre le large en toute confiance avec des skippers pros !

Vivre les grandes marées 2015 en voilier !

By on 1 mars 2015 | 0 comments

Depuis quelques semaines, on nous parle souvent du phénomène des grandes marées avec reportage à l’appui. Et pour cause ! Ce phénomène rare et superbe vaut plus que le détour ! On vous explique pourquoi dans notre article dédié et on vous livre aussi des explications plus précises sur ce phénomène étrange ! Enfin, on vous propose 2 bons plans pour vivre les grandes marées 2015 en voilier le weekend du 21 et 22 mars !

les grandes marees

Pourquoi faut-il absolument aller vivre ces grandes marées séculaires ?

 

Deux raisons à cela.

Pendant ces grandes marées, on peut profiter de paysages exceptionnels où des terres se découvrent, où des des îlots, rochers, bancs de sable habituellement cachés apparaissent à la basse mer. C’est aussi le spectacle magique d’une transformation complète du paysage entre haute mer où seules les iles et quelques cailloux émergent et la basse mer où presque tout est à sec. Ceci est particulièrement vrai dans les régions où les marées sont les plus accentuées. Et donc plus particulièrement en Bretagne et Normandie. En particulier sur certains sites, comme les Iles Glénan en Bretagne Sud, l’Ile d’Ouessant en Mer d’Iroise ou les Iles Chaussey en Bretagne Nord. De nombreux photographes professionnels ont réalisé de tes beaux clichés de ces moments de grandes marées, comme en témoigne ce beau diaporama sur Ouest France.

Enfin les grandes marées sont très appréciées des pêcheurs à pied qui peuvent trouver pléthores de coquillages dans les zones sableuses habituellement recouvertes de trop d’eau pour y cueillir coques, praires, palourdes, couteaux ou autres fruits de mer, que l’on pourra ensuite déguster suivant de multiples recettes ! Et même les novices peuvent s’y essayer très facilement !

La Chambre - Les Glénan

Alors, profitez du weekend du 21 et 22 mars pour réserver une place sur un voilier avec Skippair et n’oubliez pas votre appareil photo et votre attirail de péche (un seau et un grattoir devraient suffire).

Pour vivre ces grandes marées 2015, voici nos deux bons plans pour le weekend du 21 et 22 mars :

Bon plan numéro 1 : croisière weeekend Glénan avec Jean J’embarque

Bon plan numéro 2 : croisière cap vers Chausey avec Pascal J’embarque

A noter que plusieurs sites, et tout particulièrement le SHOM, Service Hydrographique national Français, offrent de nombreuses informations sur le sujet et une interface de prédiction de marée pour toute date et de très nombreuses localisations tout au long des côtes françaises ou voisines. Cliquez ici

 

 

Les grandes marées 2015 pour les nuls !

 

Tout d’abord pourquoi « les grandes marées » et pas « la grande marée du siècle ». En fait, il n’y a pas LA grande marée du siècle mais ce phénomène se produit une fois tout les 18 ans et 15 jours environ.

Rappelons que le phénomène de marée se produit suite à la force de gravité des corps célestes massifs qui nous entourent qui s’applique sur l’eau des océans. On parle bien de la force qui a fait tomber une pomme bien mure sur le nez de Newton ! La force d’attraction étant d’autant plus forte que ces corps sont proches et massifs, seuls la lune et le soleil ont une influence significative. Celle de la lune est la plus importante, étant donné sa proximité de la terre, double de celle du soleil. Pour consulter des schémas détaillés du phénomène, cliquez ici.

Cette attraction produit un gonflement de la surface des océans du côté où se trouve la lune, mais aussi du côté opposé. Cette onde de marée tourne autour de la terre avec la lune et entraine donc une montée et descente des eaux avec une cycle de 12 heures environ. Dans les zones en entonnoir comme en manche, et tout particulièrement dans la baie du Mont Saint Michel, ce phénomène prend une importance particulière avec des différence de hauteur d’eau (que l’on appelle marnage), entre haute et basse mer pouvant atteindre 14 m.

L’importance des marées est mesurée par le coefficient de marée.

Mont-Saint-Michel-1024x680

Les plus faibles marées ont un coefficient de 20 et les plus fortes de 120. Les périodes de « mortes eaux » et de « vives eaux » suivent le cycle lunaire, les vives eaux correspondant aux périodes où la force du soleil et de la lune sont alignées, la lune étant entre la terre et le soleil (nouvelle lune) ou à l’opposée du soleil (pleine lune, la lune est pleinement éclairée par le soleil qui est à peu près dans le dos de la terre (mais pas complètement, sinon on assiste à une éclipse). Ce cycle lunaire est d’environ 4 semaines. Le coefficient moyen des « vives eaux » est de 95. Seules 2% des fortes marées dépassent 115. Des marées proches de 120 se produisent environ 5 fois par siècle. Le coefficient de marée atteindra 119 le 21 mars 2015, soit une différence de hauteur d’eau de plus de 14 m entre haute et basse mer au Mont Saint Michel.

Au delà du cycle lunaire trois autres facteurs influencent l’importance des marées :

Les plus grandes marées annuelles se situent à la période des équinoxes, les grandes marées d’équinoxe, début du printemps ou de l’automne, car à cette période le soleil est dans le plan de l’équateur terrestre et l’impact de sa force sur les ondes de marées est pleinement efficace. Le jour de l’été pour l’hémisphère nord (solstice de juin), il est dans le plan du tropique du cancer « tire donc de biais vers le nord » pour donner un image, et donc a moins d’impact. Mi septembre et mi mars présentent donc toujours de fortes marées.

De plus les marées sont plus fortes quand la lune est la plus proche de la terre « périgée lunaire ». La conjonction entre période de vives eaux, équinoxe et périgée se produit environ tous les 4 ans.

Pour atteindre l’une des « marées du siècle », il faut également que le soleil soit proche (le périgée solaire).

Lorsque tous les facteurs favorables sont réunis, on obtient l’une des dites « marée du siècle. Il faudra attendre 18 ans pour la suivante !

Notons, pour être complet, que des phénomènes météos non prévisibles à long terme peuvent aussi ponctuellement augmenter la hauteur d’eau d’ 1,5 m ou plus (violentes tempêtes où peuvent se cumuler l’effet de basse pression atmosphérique, du vent qui pousse l’eau vers les côtes, ou encore pluie diluviennes sur les côtes). Mais là on subit, parfois dramatiquement, et on ne va pas en mer pour profiter du paysage.

Pour vivre ces grandes marées 2015, voici nos deux bons plans Skippair pour le weekend du 21 et 22 mars :

Bon plan numéro 1 : croisière Glénan avec Jean J’embarque

Bon plan numéro 2 : croisière cap vers Chausey avec Pascal J’embarque

Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement...