Croisières en voilier, Skippair vous fait prendre le large en toute confiance avec des skippers pros !

Les îles Grenadines en catamaran, vues par… Alain, skipper pro

By on 15 juillet 2016 | 0 comments

Elles ont un nom sucré qui sent bon l’été. Les Grenadines invitent au dépaysement et la détente. Destination de rêve, elles sont la promesse d’un voyage exotique et unique, de vacances inoubliables et idylliques. Tout y est pour y passer le séjour parfait : soleil radieux, eau limpide, habitants accueillants, plages immenses à l’ombre des palmiers et reliefs verdoyants aux origines volcaniques… Les 32 îles de Saint-Vincent-et-les-Grenadines offrent toutes un même panorama d’éden. Mais, dans le même temps, chacune en distille une saveur particulière, couleur locale, dont le visiteur se délecte avec toujours autant de gourmandise et de plaisir.

Alain, skipper professionnel aux Antilles

L’archipel ne manque pas d’arguments en effet pour séduire le voyageur. Il en a d’aussi nombreux pour attirer les navigateurs – au moins cinq, comme les cinq bonnes raisons d’aller visiter les Grenadines en voilier, que nous vous avions dénichées dans un précédent article… Alain, skipper professionnel aux Antilles, en connaît quelques-unes. Et pour cause : il vogue dans la région depuis plus de trente ans ! Autant dire qu’il connaît les lieux comme sa poche. Alors pour rêver avant de partir, il suffit de l’écouter nous raconter ses Grenadines en catamaran. Et penser aussi à prendre des notes. Car Alain a quelques bons plans à vous donner…

 

Les Grenadines en catamaran selon Alain :
Un paysage de carte postale,
où la mer explore toute la palette du turquoise

 

Skippair : Ta croisière dans les Grenadines en catamaran part de Martinique. Or, quand tu mets cap au sud, la première île que tu croises, c’est Sainte-Lucie (ou Saint Lucia, en anglais). Tu t’arrêtes ou tu poursuis ton chemin ?

Alain : Je m’arrête, surtout si j’arrive là un vendredi ! Pourquoi ce jour-là en particulier ? Parce que, le soir, à Sainte-Lucie, sont organisées les Friday nights ! Il s’agit de fêtes hebdomadaires dans les rues (street parties), où se mêlent joyeusement habitants et touristes. Une belle ambiance à ne pas manquer, surtout si vous aimez danser !

Voilier et son annexe naviguant au large de Sainte-Lucie, dans les Petites Antilles - Skippair

Un voilier et son annexe au large de Sainte-Lucie – Skippair

Sainte-Lucie, ce n’est toutefois pas encore les Grenadines…

Effectivement, l’archipel est plus au sud. Il appartient en grande partie à l’Etat de Saint-Vincent-et-les-Grenadines (ou SVG pour faire plus court). Pour rejoindre ce pays caribéen, la traversée, au départ de Sainte-Lucie, prend environ dix heures. De quoi passer un beau moment de navigation à la voile. En cours de route, vous aurez aussi de fortes chances de croiser des bancs de dauphins. Ils nous accompagnent souvent au large.

Un catamaran entre dans Marigot Bay, à Sainte-Lucie - Skippair

Marigot Bay constitue l’une des plus charmantes escales à faire à Sainte-Lucie – Skippair

Saint-Vincent se profile à l’horizon… La principale île des Grenadines est la plus grande de l’archipel en superficie. Elle abrite aussi Kingstown, la capitale de l’Etat. Mérite-t-elle pour autant une escale ?

Pas forcément. Certes, Saint-Vincent surplombe la mer avec ses hautes montagnes extrêmement verdoyantes, y compris pendant la saison sèche. Leurs sommets accrochent les nuages. Il peut donc pleuvoir toute la journée sur l’île, quand, juste à côté, au large, il fait beau. Saint-Vincent est aussi parsemé de maisons colorées, perchées dans les hauteurs et souvent isolées. Le lieu est donc superbe en soi. Mais, car il y a un mais, l’étape n’est pas forcément recommandée, lors d’une croisière aux Grenadines en catamaran. Les vols sont fréquents sur les bateaux, même en journée. Et l’île est malheureusement connue pour son lot de trafiquants.

Saint-Vincent se découvre donc de préférence par la mer, en longeant ses côtes, abrité sous son vent. Là, c’est un vrai plaisir. On ne se lasse pas d’observer, pendant des heures, ses pentes abruptes, recouvertes de végétation.

La côte sauvage, parsemée de palmiers, de l'île Saint-Vincent, vue du large - Skippair

L’île Saint-Vincent se découvre de préférence par la mer – Skippair

Faut-il alors préférer Bequia pour mettre pied à terre ?

C’est une bonne idée, en effet ! Bequia (prononcez béquoué) est la première véritable île de l’archipel des Grenadines. En général, on y mouille dans une grande baie, appelée Admiralty Bay, puis on prend l’annexe pour rejoindre le rivage.

Sur place, vous trouverez cafés et restaurants au bord de l’eau. Je vous conseille notamment le Gingerbread Hotel de Port Elizabeth. On y mange très bien. L’établissement tient son nom d’une tirade de Shakespeare, dans Peines d’amour perdues (Love’s Labour’s Lost). Elle est affichée dans le restaurant : « An I had but one penny in the world, thou shouldst have it to buy ginger-bread«  – autrement dit, « si je n’avais qu’un seul sou au monde, je te le donnerais pour acheter du pain d’épices ». Vous pourrez donc, en toute logique, déguster, en ce lieu, quelques bonnes pâtisseries à base de gingembre ! En bonus, vous pourrez même surfer sur Internet. L’établissement dispose en effet du wifi, une denrée nettement plus rare sur les autres îles…

Envie d’explorer les Grenadines en catamaran ? Consultez nos offres de croisière ou contactez-nous !
J’embarque pour les Grenadines !

Beauté et sérénité à SVG

 

Après avoir visité Bequia, où nous emmènes-tu ensuite ?

On continue toujours plus au sud pour atteindre les Tobago Cays, une escale incontournable à faire aux Grenadines ! Les Tobago sont, en fait, une poignée de petites îles baignées dans des eaux colorées, explorant toute la palette du turquoise. Superbe ! L’endroit est connu à travers toute la planète. Si vous y allez, vous saurez pourquoi…

Le soir, pensez à venir dîner chez Romeo, un marin des environs. Le repas se déroule en toute simplicité, les pieds dans le sable : quelques tables sur la plage, éclairées à la bougie, et une cuisine locale à base de recettes délicieuses, pas du tout improvisées ! Vous n’avez qu’à apporter vos couverts et vos boissons, Romeo s’occupe du reste. En l’occurrence, il cuit poissons et légumes sur les braises de son barbecue. Sans oublier, bien sûr, sa préparation du lambi, un fruit de mer typique des Antilles. J’en suis jaloux, car je n’ai toujours pas réussi à la reproduire… Le mieux, pour en manger, c’est donc d’aller voir Romeo !

Voiliers au mouillage sur l'eau turquoise des Tobago Cays - Skippair

Les Tobago Cays sont une escale incontournable lors d’une croisière aux Grenadines en catamaran – Skippair

Après ces différentes escales, que reste-t-il à voir aux Grenadines en catamaran ?

Les options sont multiples. Pour se reposer, il faut aller à Chatham Bay, sur Union Island. Dès que je jette l’ancre dans cette baie, je prépare le hamac à l’avant du bateau ! On comprend vite pourquoi. La plage est protégée par des collines assez élevées, ce qui assure à toute cette partie de la côte calme et sérénité.

Une alternative plus luxueuse serait Petit-Saint-Vincent. L’île abrite l’une des plus belles plages des environs… mais elle est privatisée. Vous pourrez donc accoster pour rejoindre l’un des bars du front de mer. Mais si vous n’êtes pas dans l’idée de consommer, vous ne pourrez pas vous installer sur le sable. La plage est en effet réservée aux clients du complexe hôtelier. C’est dommage, mais, malheureusement, c’est un phénomène de plus en plus fréquent dans les Grenadines.

Plage privée sur l'île Petit-Saint-Vincent, aux Grenadines - Skippair

Sur Petit-Saint-Vincent, aux Grenadines, la plage est réservée aux clients du luxueux complexe hôtelier installé sur l’île – Skippair

S’il y avait une dernière île à visiter absolument avant de rentrer, laquelle serait-ce ?

Sans hésiter, Mayreau. Elle offre un vrai paysage de carte postale. Carnash Bay, au nord de l’île, par exemple, est fermée par une langue de sable bordée de cocotiers. C’est une plage splendide, avec quelques bars colorés. Bon, c’est sûr, vous ne risquez pas d’être seul… Mais l’escale de Mayreau est une étape obligée pour tous les voiliers et catamarans de passage en mer des Caraïbes.

A Mayreau, on profite donc de la baignade et du sable chaud, et même, éventuellement, d’une petite balade à terre. A ce propos, derrière la plage de Carnash Bay s’en cache une autre, plus sauvage, car exposée aux vents dominants. La vue sur les Tobago Cays y est exceptionnelle. De quoi vous donner l’envie d’y retourner au plus vite !

 

A propos des Grenadines et d’Alain

On part où ? Dans l’archipel des Grenadines, et plus précisément à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Cet Etat insulaire en mer des Caraïbes est composé de 32 îles, dont neuf habitées en permanence. Entre la grande Saint-Vincent, au nord, et Petit-Saint-Vincent, au sud, son territoire est disséminé sur moins de cent kilomètres. Les Grenadines appartiennent aux îles dites du Vent, dans les Petites Antilles.

Avec qui ? Alain est skipper professionnel et grand amateur de planche à voile ! Natif de Martinique, cet ancien professeur de sport navigue aux Antilles depuis plus de trente ans. Alain connaît parfaitement la région et sa culture. Il vous en dévoilera les secrets avec plaisir. Skippair vous propose d’embarquer avec Alain sur deux croisières catamaran en mer des Caraïbes :

  • Miniature de l'offre de croisière Skippair avec Alain aux Grenadines en catamaran
  • Miniature de l'offre de croisière catamaran Skippair en Guadeloupe avec Alain

Pour toutes vos demandes de croisière dans les Grenadines, en voilier ou catamaran, n’hésitez pas à contacter Skippair !

Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement...