Croisières en voilier, Skippair vous fait prendre le large en toute confiance avec des skippers pros !

Le carnet de bord de Laëtitia, débutante en voilier

By on 19 août 2016 | 0 comments

Vous la connaissez peut-être déjà, Laëtitia répond à vos demandes de croisière, depuis quelques mois, au côté de Claire. Et pourtant, elle n’était jamais montée sur un voilier jusqu’à présent ! Sacrilège ! Ce paradoxe a toutefois vite été résolu, à la faveur de l’été. Fin juillet, Laëtitia a embarqué à Arradon avec son mari, pour une croisière week-end dans le golfe du Morbihan en compagnie de notre skipper professionnel Jean-Philippe. Pour nous, elle revient sur cette première en voilier. Témoignage d’une novice, désormais convertie à la voile.

 

La première de Laëtitia en voilier :
« comment je me suis retrouvée
à barrer le bateau d’un skipper pro »

 

« Quand on est débutant en voilier, on appréhende un peu… ou pas ! Pour ma part, je suis plutôt dans la catégorie des flippés du mal de mer. Autant dire que la perspective d’être malade durant tout le voyage ne m’était pas des plus agréables. J’avais beau être rassurée par mon entourage et mes collègues, j’étais un peu inquiète à l’idée de tanguer toute la journée, et même la nuit.

Mais dans la vie, il faut savoir se jeter à l’eau. Le golfe du Morbihan m’a donc paru être une bonne idée pour ma première croisière en voilier. La « petite mer » bretonne offre en effet un vaste espace plutôt bien abrité. Elle est entourée aussi de charmants villages. Mon mari et moi avons passé la journée de la veille du côté de Sarzeau. Je vous conseille vivement cet endroit, surtout les jours de marché : vous pourrez profiter d’un petit-déjeuner à la terrasse d’un café et l’agrémenter de produits locaux. Le restaurateur vous laissera même les consommer sur place. Un régal !

Mer calme sur le golfe du Morbihan - Skippair

Soleil et mer calme : le golfe du Morbihan est un endroit idéal pour découvrir la voile – Skippair

Le jour J de notre sortie en mer, direction Arradon. Nous avons rendez-vous avec Jean-Philippe, notre skipper pro pour le week-end. Il nous attend sur la « cale » avec son bateau pneumatique. Le voilier se trouve au mouillage, un peu plus loin.

Nous y voilà ! Je monte à bord et ma première impression est rassurante : il y a des prises partout pour se déplacer en toute sécurité. Car oui, je dois l’admettre, je n’avais pas seulement peur d’être malade, je craignais aussi de tomber à l’eau ! Certes, je suis une bonne nageuse, mais aussi une sacrée frileuse !

 

« Le voilier penche, penche, et penche encore… »

Jean-Philippe nous fait visiter les lieux. L’arrière du voilier est constitué d’un espace extérieur, où nous pouvons nous tenir assis pendant que le skipper tient la barre. L’intérieur me rappelle celui d’un camping-car. Chaque espace est optimisé et de belles boiseries ornent les parois. Une ambiance chaleureuse se dégage de l’ensemble. Tout est propre et bien tenu.

Je découvre au passage notre cabine… minuscule ! Un conseil : si vous êtes grands, pensez à nous le signaler, quand vous nous appelez. Nous en tiendrons compte pour vous trouver le bateau qui vous convient.

Dans le salon d'un voilier Allures 40 - Skippair

L’intérieur d’un voilier optimise chaque espace disponible. Ici, le salon du bateau de Jean-Philippe – Skippair

Jean-Philippe nous invite à remonter sur le pont. Nous levons l’ancre ! Mon cœur se met à battre la chamade. Le moment de vérité approche. Pour le moment, notre skipper utilise le moteur, le temps de sortir de son emplacement. Mais il finit par le couper et nous demande un petit coup de main pour hisser les voiles… Ca y est, nous y sommes !

Le vent s’engouffre aussitôt dans la voile et notre embarcation penche, penche, penche, et penche encore ! Je m’agrippe à une corde par réflexe. Sert-elle vraiment à cela ? En tout cas, elle ne fait pas partie de celles utiles aux manœuvres – celles-ci, je les avais repérées avant.

Jean-Philippe se met alors à nous expliquer le fonctionnement du voilier. Il est très rassurant. La discussion glisse progressivement vers des sujets plus personnels. Il nous raconte son parcours, sa longue expérience du golfe du Morbihan et ce qui l’a conduit à être skipper professionnel à près de 60 ans.

Un vieux voilier dans le golfe du Morbihan - Skippair

Le golfe du Morbihan est un endroit prisé des plaisanciers – Skippair

Jean-Philippe a deviné qu’il avait des novices à son bord. Pourtant, cette première en voilier est une agréable surprise pour moi ! Le paysage est magnifique et le beau temps au rendez-vous. La vitesse du bateau et la constance du vent nous préservent du tangage. D’ailleurs, dans le golfe, il n’y a guère de vagues : seuls les sillons, laissés par les autres plaisanciers, modifient légèrement le mouvement de notre voilier. Parfait pour la novice stressée que je suis !

Me voilà donc complètement détendue. Je peux me concentrer sur les commentaires de Jean-Philippe. Il nous présente la multitude d’îles qui nous entourent. Cap sur celle d’Arz, où nous resterons au mouillage pour la nuit.

Envie de découvrir la voile avec un skipper pro ? Consultez nos offres de croisière ou contactez-nous !
J’embarque !

 

« Comme un lien spécial qui unit le skipper à son voilier »

Notre première journée de navigation s’achève. Il nous faut à présent « affaisser » les voiles. La petite, à l’avant du bateau, s’appelle le foc. L’occasion pour Jean-Philippe de nous livrer une anecdote : un jour, notre skipper avait justement demandé à une équipière d’affaisser le foc. La pauvre n’a pas très bien compris le message et a commencé… à baisser son froc. Histoire vraie ? En tout cas, Jean-Philippe nous l’assure !

Les voiles rentrées, notre skipper redémarre le moteur. Nous devons à présent trouver une place au mouillage, entre les bateaux déjà « stationnés » là. On se croirait effectivement dans un parking et il faut un sacré doigté pour se garer au bon endroit. Jean-Philippe y arrive en toute décontraction, quand j’ai l’impression, pour ma part, que nous allons rentrer dans chacun des bateaux qui nous entourent.

Voiliers au mouillage dans le golfe du Morbihan - Skippair

Il faut parfois naviguer avec doigté pour trouver son emplacement au mouillage dans le golfe du Morbihan – Skippair

Une fois l’ancre jetée, nous rejoignons la terre ferme grâce à la petite, tout petite, annexe du voilier. Si petite en fait que j’ai un peu l’impression de retrouver le bateau gonflable de mon enfance, avec lequel je jouais, petite, sur les vagues ! Je préférais le canot pneumatique du début, mais il aurait été trop gros pour nous emmener et il est, de toute manière, resté au port d’Arradon.

La traversée de 200 mètres jusqu’à la cale se passe sans encombre. Notre skipper nous guide à travers les rues de l’île d’Arz, jusqu’à l’avenue principale. Nous passons la soirée là, entre la terrasse d’un bar animé et la jolie crêperie contiguë.

Le retour au bateau se fait de nuit. Jean-Philippe nous a parié qu’il le retrouverait du premier coup malgré l’obscurité… Pari réussi ! C’est à croire qu’un lien spécial unit le navigateur à son bateau. Il est capable de le reconnaître entre mille !

Golfe du Morbihan, du côté de Béchit

Le golfe du Morbihan constitue une destination idéale, lorsque l’on est débutant en voilier – Jean Rebiffé (CC BY 2.0 – Flickr)

 

« Me voilà à présent en train de barrer un voilier »

Au réveil, bing la tête ! J’ai oublié que je dormais dans un espace confiné. Il est vrai que pour ceux qui aiment avoir de la place, le catamaran paraît plus approprié. C’est aussi une question d’habitude. En même temps, moi qui aime mon petit confort, j’ai très bien dormi, doucement bercée par les flots. Et pour cause : la nuit, la navigation n’est pas autorisée dans le golfe. Il n’y a donc quasiment pas de vagues. Raison de plus pour tout débutant en voilier de venir ici ! D’ailleurs, au matin, j’en avais presque oublié que j’étais sur l’eau.

Après le petit-déjeuner, retour sur l’île d’Arz, en plein jour cette fois. Nous découvrons un havre de paix, où le temps semble s’être arrêté. Très peu de voitures sont en circulation. Un unique service de taxi collectif sillonne les lieux, et tout le monde le salue sur son passage. Au cours de notre promenade, guidé par Jean-Philippe, nous découvrons de belles bâtisses et de petites maisons de pêcheurs aux volets bleus. Des fleurs colorées viennent parfaire le tableau. La nature est belle, sauvage et préservée sur l’île d’Arz. Pour les amoureux des oiseaux, c’est un paradis : apportez votre paire de jumelles, installez-vous et vous n’aurez plus qu’à les observer !

Nous déjeunons sur le bateau, avant de partir pour une dernière belle navigation vers l’île aux Moines. C’est l’occasion d’une autre grande première pour moi : j’ai la responsabilité de garder le cap

Laëtitia à la barre - Skippair

Le trac de la débutante en voilier parti, Laëtitia s’est permis de prendre la barre dès son deuxième jour de navigation ! – Skippair

Jean-Philippe m’a aidé à prendre confiance sur un bateau et me voilà à présent en train de barrer son voilier ! Ce n’est pas tout : je dois aussi gérer la circulation. La règle n’est pas vraiment compliquée, mais elle est un peu technique à expliquer. C’est une histoire de priorité par rapport au vent. Le mieux est encore de l’expérimenter pour bien la comprendre !

Surtout qu’en plus de tout cela, il faut observer le vent dans les voiles et cette surveillance ne tient qu’à un fil ! Plutôt à deux en fait. Pour être sûr que le vent « entre » correctement dans la grand-voile, deux fils sont fixés au centre de celle-ci. L’un est rouge et doit rester horizontal, l’autre est vert et doit rester à 45 degrés. Finalement, mission accomplie : nous rentrons à bon port et ma première expérience de navigation sur un voilier s’achève ! Ce fut une belle découverte et j’ai l’envie à présent d’y revenir pour me perfectionner… et pour encore mieux vous conseiller, bien sûr ! »

 

Vous êtes un habitué de la croisière et du voilier ? Racontez-nous votre première fois en voilier ! C’était comment ? Que du bonheur ou un peu d’appréhension ? Une belle expérience ou un début difficile ? N’hésitez pas à partager vos souvenirs avec nous !

Vous avez envie d’essayer la voile dans le golfe du Morbihan ? Faîtes comme Laëtitia et embarquez un week-end sur le bateau de Jean-Philippe :

  • Miniature de l'offre de croisière Skippair dans le golfe du Morbihan avec Jean-Philippe

 

Nos ressources pour votre première en voilier

 

Vous êtes débutant en voilier et vous ne savez pas par quel bout commencer votre première croisière en mer ? Skippair vous aide dans votre préparation !

Nous vous avons d’abord répertorié nos cinq conseils essentiels pour votre première en voilier. Si, comme Laëtitia, vous redoutez les mouvements du bateau, ne manquez pas non plus nos astuces pour vous prémunir du mal de mer.

On vous aide aussi à remplir votre valise, avec la liste complète de tout ce qu’il faut prendre à bord. Et pour vous habituer au langage nautique et épater votre skipper, on vous a même mis en ligne un dictionnaire marin ! De quoi enrichir la rédaction de votre carnet de bord… Avec tout cela, vous serez prêt et serein pour prendre la mer, profiter pleinement de ce moment et emmagasiner plein de beaux souvenirs !

Paré à planifier votre voyage en mer ? On vous dit comment choisir entre un voilier et un catamaran. Pour le reste, Laëtitia et Claire s’occupent de vous ! Elles se tiennent à votre disposition pour exaucer tous vos vœux. Avant de les contacter, vous pouvez aussi consulter notre catalogue d’offres de croisière en France et dans le monde, et réserver sur notre site celle de votre première sortie en voilier !

Un commentaire ? Une question ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement...